FITNESS ROUTINE

FITNESS ROUTINE

Salut les filles !

Vous l’avez demandé, voici l’article sur mes habitudes sportives, ce que je fais, ce que je mange, ce que je bois, ce que j’utilise, ce que je SOUFFRE Ma maman, TOUT ! Tu sauras tout bébé ! (Mmh.)

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours été sportive. Vers mes 10 ans, j’ai tenté la danse classique, tutu, ballerines et compagnie (tu m’imagines la dedans ? Sais pas ce qui m’a pris.). J’ai toujours admiré la grace et l’aura des danseuses. Mais, comment te dire, c’était pas fait pour moi. J’étais aussi à l’aise dans ma tenue de danseuse qu’un pingouin dans le désert. La délicatesse, la légèreté, j’ai pas réussi . En plus j’avais 10 cm de plus que les autres filles, impossible de me fondre dans la masse. Et je ne te parle même pas de mon gros gros problème de coordination. Là, on atteint le niveau pathologique. J’y arrivais pas. Et je n’y arrive toujours pas. J’ai absolument aucune notion de la mobilité de mon corps. Comme si mon cerveau et mes membres n’étaient pas reliés entre eux. J’ai tenté pendant longtemps d’y remédier, et puis, j’ai lâché l’affaire. (Si un jour tu aperçois une fille en soirée”danser” les bras et les jambes dans tous les sens, sans aucun rapport avec le rythme de la musique, c’est MOI ! Viens me faire un bisou si tu n’as pas trop honte!)

Bref, donc après une courte expérience dans la danse classique (j’ai tout de même fini l’année et participé au spectacle de fin d’année. Hé oué !) J’ai bifurqué sur le basket, et là, là, j’étais dans mon élément ! J’en ai fait pendant presque 10 ans et puis avec les études supérieures, j’ai arrêté (j’ai regretté, mais c’était pas pratique).

Du coup, il a fallu trouver un autre sport pour me défouler. Et à l’époque, courir juste pour courir, c’était pour moi impossible, inconcevable, voir totalement inhumain. Mais je voulais une activité qui me fasse transpirer, sans avoir à m’inscrire dans une salle de sport, et sans investir dans beaucoup de matériel. Clairement, à part la course à pied, j’ai pas trouvé mieux. Donc, je me suis fait violence, et je suis entrée petit à petit dans ce monde de fous qui courent pour le plaisir (plai-sir? Oui bon, n’exagérons rien, presque par plaisir !). Les débuts ont été plus que chaotiques. Impossible de respirer correctement, des points sur les cotés, au bout de 30 secondes, des ampoules, bref. J’ai GALÈRÉ ! En gros, je partais marcher, et j’insérais quelques minutes de courses par ci et par là. Un peu plus à chaque séances, jusqu’à ne plus marcher du tout. Je pense que ça m’a pris presque 10 mois pour y arriver, ne plus avoir de douleur et éprouver un semblant de bonheur à chaque foulée.

Et puis j’ai commencé à vraiment aimer courir, à vouloir battre mes records de vitesse, à faire de plus en plus en séances, de plus en plus longues, je me musclais, je perdais du poids, je mangeais de moins en moins, je me sentais TROP BIEN. Et je suis devenue accro, vraiment. Tout mon emploi du temps était organisé en fonction de mes séances de course. A cette époque, j’ai découvert le mot “bigorexie” ; addiction au sport. On y était les enfants! Plus de 15 heures de sport par semaine. Mon entourage s’inquiétait pour moi, je me faisais disputer par ma maman, mon copain. Au fond, je savais qu’ils avaient raison, mais c’était bien plus fort que moi. Malgré les douleurs aux articulations, aux muscles, et la fatigue … Je continuais. Et en plus de la course, je faisais aussi du renforcement musculaire. Ça a duré quelques années et puis j’ai pris conscience qu’il fallait que j’arrête de maltraiter mon corps. Aujourd’hui je fais toujours beaucoup de sport, mais moins de course (donc moins d’impacts pour mes petites articulations), j’écoute plus mon corps, et surtout, je mange comme 4 !

Je me suis inscrite il y a quelques mois dans une salle de sport à coté de chez moi. Ainsi, je remplace beaucoup de séances de running par des séances d’elliptique, bien moins traumatisant pour le corps. Je fais une heure à chaque fois, j’alterne l’intensité, la rapidité et j’aime bien aussi faire du rétropédalage (j’ai lu que c’était bon pour les muscles – même si, au début, chaque coach venait me voir en me demandant “c’est normal que tu pédales à l’envers ?” – Oui, oui, suis pas complètement demeurée, merci !). J’y vais au moins 4 ou 5 fois par semaine. Et je finis ma séance par 10 minutes de cours vidéo d’abdos (avec Evelyne mon bourreau).

En plus de l’activité cardio, j’alterne avec du renforcement musculaire que je fais allongée sur mon tapis de gym, devant ma télé, (principalement cuisses et  fessiers). Les abdos, je déteste les travailler. Depuis quelques semaines, je me suis motivée pour en faire, mais je ne vois  absolument aucun RÉSULTAT (je pense que si tu veux des abdos visibles, ton alimentation doit être IRRÉPROCHABLE) . J’utilise des poids pour les chevilles et des bandes élastiques pour augmenter la difficulté des exercices. Je fais presque tout le temps les mêmes exercices (si ca vous intéresse, je pourrai vous faire un article la dessus) Quand Natcho veut bien me laisser tranquille (et c’est plutôt rare), les séances durent entre 45 minutes et une heure. Pour compléter cela, j’utilise la CelluBlue dont je vous ai parlé sur Instagram. Je trouve ce petit gadget vraiment efficace, j’essaie de le faire tout les jours, 10 minutes. Je cible surtout le haut des cuisses, la culotte de cheval, les poignées d’amour et les fesses. Après ça, je passe le Body Roller 2 ou 3 minutes sur ces mêmes zones. J’ai aussi la ceinture Slendertone, que j’utilise parfois, je pense que c’est effocoace en complément de “vrais” abdos. Ca renforce les muscles mais, je sais que je n’aurai jamais des tablettes grace à ça, ni à autre chose d’ailleurs, ou alors, je fais une croix sur les Kellogg’s Extra et le beurre de cacahuètes …

Tout ce sport me prend beaucoup de temps, c’est vrai. Si je tente de faire une petite moyenne, et si je prends toutes les activités sportives en compte, je pense qu’on arrive à plus de 10 heures hebdomadaires. Bon, ça peut paraitre enoooorme, mais ça fait entièrement partie de mon rythme de vie et vu comme je mange et comme J’AIME manger, c’est indispensable si je veux toujours rentrer dans mes jeans. (Même si parfois j’ai l’impression que c’est un peu un cercle vicieux : j’ai fait du sport, donc j’ai faim, donc je peux manger comme un sac … possible … ).

Donc vous l’avez compris, je mange beaucoup, enfin pas à tous les repas, mais c’est vrai que je déteste me priver ou suivre un régime. C’est juste impossible pour moi. Si j’ai faim, je mange, si j’ai pas faim, je ne mange pas. Parfois je ne fais que 2 repas par jour, parfois 3, et je mange rarement à la même heure. J’adore les légumes et les fruits, j’en mange casiment à tous les repas, mais rarement seuls. Des légumes avec des pates, des fruits avec des céréales, et du PAIN ! J’adore le pain, tous les genres, toutes les formes, frais, toasté … TOUS ! Et j’ai aussi un gros penchant pour le sucré, je peux manger sucré à midi, ou le soir, ça ne me dérange pas. Je mange plutôt équilibré 80 % du temps, mais si tu me mets un paquet de chips et une bière devant le nez, bah, peux pas resister, c’est pour t’accompagner, je suis sympa !! Par contre,  je vais me faire des radis à coté, histoire d’avoir bonne conscience et aussi parce que les radis, c’est le pa-radis ! (sérieux cette blague ?)

Niveau boisson, je ne bois jamais de soda ni jus de fruits, je n’aime pas ça. Je bois du Perrier (c’est ma vie), du thé (toujours avec du citron pressé, sinon j’aime pas le gout), et des cappuccinos (complètement accro, au moins un par jour), j’ai tout  l’attirail à la maison pour les faire : machine Nespresso, machine pour faire la mousse de lait (DINGO ce truc ! Avec 4 sortes de mousses possibles, tellement high tech!) et même les pochoirs pour faire des dessins à la poudre de cacao ! Je pourrais ouvrir un Starbuck ! Ça tombe bien, y’en n’a pas dans le coin !

Je crois avoir à peu près fait le tour. Si vous avez de questions, n’hésitez pas !

Bisous !FITNESS ROUTINE

FITNESS ROUTINE

FITNESS ROUTINE

FITNESS ROUTINE

FITNESS ROUTINE

FITNESS ROUTINE

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *